Connaissez-vous la sylvothérapie ou le pouvoir thérapeutique des arbres ?

Publié le par Florence Laporte

Connaissez-vous la sylvothérapie ou le pouvoir thérapeutique des arbres ?

La sylvothérapie, du nom latin « silva » qui signifie bois, forêt nous propose d’expérimenter le contact avec les arbres et la forêt.

 

Le pouvoir des arbres, une tradition vieille comme le monde !

Depuis des siècles et dans toutes les traditions, les êtres humains ont toujours su que les arbres sont des compagnons qui peuvent nous offrir une énergie de guérison et d’accompagnement dans notre vie. Il fût un temps où les arbres étaient personnifiés, honorés et remerciés de leur présence. Nous nous sommes progressivement éloignés de ces croyances et notre monde moderne commence à comprendre à quel point nous souffrons de cette distance que nous avons créée. Ainsi, même si pour certains d’entre nous ce qui va suivre semble une évidence, je rends hommage à tous les scientifiques qui travaillent sur ce sujet et remettent au goût du jour le pouvoir thérapeutique des arbres et de la forêt.

 

Le japon, au top de la sylvothérapie et des « bains de forêt » !

En France et dans différents pays d’Europe, au 19ème et au 20ème siècle, on a installé des sanatoriums et des centres de cures dans des environnements forestiers. Certains fonctionnent encore, mais les médecines françaises sont encore très frileuses pour tout ce qui concerne le pouvoir thérapeutique des arbres et de la forêt…

Pendant ce temps, au Japon, les scientifiques de la « Nippon Medical School » travaillent depuis des années sur le pouvoir thérapeutique des « bains de forêt ».  Le Dr Qing Li aurait ainsi démontré que de simples promenades en forêt diminuent le stress, renforcent l’immunité et la vitalité.

Une balade en forêt d’environ 30 minutes fait baisser la tension des personnes souffrant d’hypertension, régularise te taux de glycémie des diabétiques, tranquillise les hyper anxieux, améliore l’humeur et la concentration, et auraient même une action préventive sur la dépression et le cancer. Des essais comparatifs ont été faits avec des promenades de 30 minutes en ville, aucun de ces résultats n’apparaît dans cette situation !

Des tests psychologiques ont permis de mesurer les variations de l’humeur de sujets suite à une balade en forêt. Ainsi, la promenade en  forêt augmente les scores sur l’échelle de la « vigueur » des sujets, tout en diminuant ceux de l’anxiété, de la dépression et de la colère.

Le « Forestry and Forest Products Research Institute » japonais a publié une étude qui démontre que le fait de marcher dans les bois fait baisser le taux de cortisol, cette hormone étant considérée comme la  principale hormone de stress. Les chercheurs ont également mesuré une activité plus faible du lobe préfrontal du cerveau, signe d'un état de relaxation avancé.

Au Japon, les « bains de forêt » sont devenus une véritable institution, ainsi, la ville de Tokyo a parrainé un sentier de sylvothérapie, à proximité de la ville, c’est dire l’importance que les japonais lui accordent.

Arbres maîtres, arbres guérisseurs

 

La forêt a une action dépolluante

Georges Plaisance (docteur ingénieur en écologie) a analysé différents airs et a démontré que l'air forestier contient bien moins de microbes que l'air urbain. Voici les chiffres qu’il a publié :

  • 50 microbes par mètre cube d'air en forêt littorale, contre 1 000 dans le parc Montsouris de Paris, 88 000 sur les Champs-Élysées, 575 000 sur les grands boulevards et 4 000 000 dans les grands magasins à Paris.

 

Il y a de quoi nous faire frémir … Et encore, il ne s’agit que de la pollution chimique, on peut imaginer ce que cela pourrait donner sur le plan énergétique !

L’air est donc beaucoup plus pur en forêt : il est, de plus, riche  en huiles essentielles et molécules antibiotiques volatiles secrétées naturellement par les arbres, notamment les différents résineux comme les cèdres, les pins, les sapins et les cyprès.

arbres maîtrs, arbres guérisserus

Un impact sur les cellules tueuses de cellules cancéreuses

La sylvothérapie aurait également une action sur le cancer. En effet, les bains de forêt pourraient augmenter l’activité des lymphocytes NK, également appelés cellules tueuses naturelles ou lymphocytes nuls. Ces cellules fabriquées dans la moelle osseuse produisent des substances chimiques qui détruisent les cellules cancéreuses.

Ainsi, 2 groupes d’hommes et de femmes ont effectué un séjour de 3 jours et 2 nuits en forêt. Durant ce séjour, ils ont fait  3 balades et ont dormi dans un hôtel en plein cœur de la forêt. Des tests sanguins ont été réalisés avant et après le séjour : l’activité des lymphocytes NK avait largement augmenté dans les 2 groupes. Cette augmentation a persisté 30 jours après leur retour…

 

Qu’en est-il sur un plan énergétique ?

Dans un récent ouvrage, Matthew Silverstone, dans son livre « Blinded By Science »,  nous rappelle les preuves scientifiques qui démontrent que les arbres peuvent soigner de nombreux problèmes de santé, physiques et psychologiques. Il explique que des études faites sur les enfants démontrent des améliorations de leur santé et de leur concentration, quand ils sont en contact avec les plantes et les arbres.

Selon lui, tout est vibration, et celles-ci influencent notre comportement et notre bien-être. Lorsque nous sommes en contact avec un arbre, ses vibrations modifient les données biologiques de notre corps, et nous remettent  en alignement avec l’énergie de guérison de cet arbre.

Les plantes et les arbres sont de grands alchimistes, capables de transformer le dioxyde de carbone en oxygène, de transformer l’énergie du soleil en nourriture, de dépolluer l’atmosphère, et, sur un plan énergétique, d’absorber nos émotions négatives et notre stress. Par leur simple présence, et sans que nous en soyons conscients, ils nous remettent en connexion avec l’énergie de la guérison, en nous apaisant et en nous purifiant.

 

la roue celtique des arbresLes arbres dans la tradition celtique :

Et que penser du grand savoir des druides, pour qui la forêt était un lieu sacré, une cathédrale de verdure dans laquelle se déroulaient toutes les cérémonies ? Que penser de leur calendrier où chaque mois lunaire était symbolisé par un arbre ? Et que penser de l’ogham, l’alphabet des arbres, la seule forme d’écriture secrète qu’ils s’étaient autorisés à utiliser ?

 

De toute évidence, les druides et le peuple celte en savaient bien plus que nous sur le monde des arbres. Les découvertes scientifiques actuelles auraient de quoi les faire sourire, eux qui connaissaient parfaitement les qualités de chaque espèce d’arbre et ce que chacun d’entre eux est à même de nous transmettre.

 

Car s’il est important d’avoir compris et expérimenté le pouvoir des arbres en général, il est encore plus subtil de considérer que chaque arbre a des qualités différentes et de savoir à quel moment nous pouvons avoir besoin de l’un ou de l’autre…

Ce sujet sera l’objet d’un prochain article !

 

Florence Laporte

www.aubonheurdesplantes.net

www.aubonheurdesplantes.net

Commenter cet article

Sorel 15/10/2015 18:54

Ça m’intéresse beaucoup merci de me faire suivre les infos
Cordialement
Jean-Pierre Sorel