Le Pissenlit, vainqueur du cancer !

Publié le par Florence Laporte

 

http://www.aubonheurdesplantes.net/uploads/4/1/9/7/41974341/8567188.jpeg?204

« Plus vos recherches avancent, plus vous réaliserez la simplicité de toute la création » disait le docteur Edward Bach. Aujourd’hui, les scientifiques découvrent, dans la racine de pissenlit, des propriétés étonnantes contre les cellules cancéreuses !

 

 

Quelques notions de base sur le pissenlit :

Sur le plan nutritif, le pissenlit est très riche en minéraux et en vitamines. Ses points forts sont le fer le calcium, le potassium, la vitamine A, la vitamine C et la vitamine K. Sa grande richesse en minéraux et en vitamines lui donnent des propriétés reminéralisantes et régénérantes.

Le pissenlit est une plante très alcalinisante : Indice PRAL : -7,94 (la valeur neutre étant zéro, au-dessus les aliments sont acidifiants, en dessous ils sont considérés comme alcalinisant).

Cette petite plante, qui parait si banale, et que certains prennent pour une mauvaise herbe, a une action globale sur l’ensemble du corps et des organes. Il stimule le travail de l’estomac, les secrétions du foie, du pancréas, et de l’intestin. Quand on sait à quel point ces organes sont essentiels pour maintenir un état de santé optimum, on aura tout intérêt à lui donner une place importante dans notre vie !

Plus particulièrement, la racine de pissenlit est un stimulant hépatique, dépuratif, conseillée en cas de constipation, de conditions toxiques chroniques comme les inflammations articulaires, l’eczéma, l’acné. Depuis des siècles, elle a été employée en Chine pour certains types de cancers. Elle contient des doses incroyablement élevées de potassium et de Vitamine A, entre autres choses.

Pour la petite histoire, tout commence dans une salle d’attente :

Caroline Hamm est une cancérologue qui s’occupait d’une personne âgée souffrant d’une LMMC (leucémie myélomonocytaire chonique) Celle-ci suivait une chimiothérapie qui ne donnait pas de résultat. Cette patiente s’est mise à consommer un « thé » aux racines de pissenlit. L’emportant avec elle dans la salle d’attente, où elle buvait son « thé » en attendant son tour, elle l’a conseillé à d’autres patients…

A partir de ce moment, Caroline Hamm a constaté, sans vraiment comprendre pourquoi, que l’état de santé de sa patiente s’améliorait. Un autre patient, qui s’était mis, lui aussi, à consommer le « thé » de pissenlit se mit également à aller mieux… Ces deux personnes ont alors décidé d’arrêter leur chimiothérapie.

Intriguée par cette guérison, le docteur Hamm en a informé le professeur Siyaram Pandey, biochimiste à l’université de Winsdor, qui décide aussitôt d’entreprendre des recherches avec son équipe.

 

Les recherches des scientifiques canadiens révèlent des propriétés étonnantes qui pourraient être plus efficaces que la chimiothérapie !

Ils ont rassemblé des cellules sanguines de patients atteints de leucémie, ont fait de l’extrait de racines de pissenlit fraichement arrachées, et l’ont appliqué aux cellules dans une boite de culture. Dans les 24 heures, on a observé un suicide cellulaire. « Il a tué les cellules de façon très sélective ; il n’a tué que les cellules cancéreuses », a déclaré Pandey. « Les cellules saines n’ont pas été tuées. »

Après avoir renouvelé l’expérience avec d’autres cellules cancéreuses, les résultats venaient confirmer que l’extrait de racine de pissenlit cible et détruit uniquement les cellules cancéreuses, sans abîmer les cellules saines, ce qui n’est pas le cas de la chimiothérapie qui tue tout sur son passage.

Les chercheurs en déduisent qu’un traitement continu avec l’extrait de cette racine peut détruire la plupart des cellules cancéreuses, et au vu de ces résultats, l’équipe de chercheurs a reçu des fonds pour poursuivre les recherches sur l’action du pissenlit. Ces études suscitent de grands espoirs pour les personnes atteintes d’un cancer.

« Nous étions surpris de voir les cellules cancéreuses disparaître, mais encore plus de constater que les cellules saines n’étaient absolument pas affectées », a proclamé Sirayam Pandey, directeur des recherches, à l’université de Windsor, au Canada.

   
Au bonheur des Plantes

NOUVEAU ! Formations en vidéo à la carte, accessibles à tous, pour apprendre facilement à reconnaître et utiliser les plantes sauvages médicinales et comestibles au quotidien, que ce soit en cuisine ou pour votre bien-être. Tarif promotionnel jusqu'au 31 décembre.

Découvrez quelques extraits de ces formations ici.

 

 

Une simple décoction de racine de pissenlit pour traiter la LEUCEMIE, le CANCER DU SEIN, le CANCER DE LA PROSTATE ?

Au bonheur des Plantes

Au cours de leur étude, les chercheurs canadiens ont démontré les effets cytotoxiques (qui inhibent ou empêchent le bon fonctionnement des cellules) de la décoction de racine de pissenlit sur ces 3 maladies. L’extrait permettrait de détruire jusqu’à 96% des cellules de la leucémie myélomonocytaire chonique (LMMC) 48 heures seulement après assimilation.

 

 

Les contre-indications :

Le pissenlit est contre-indiqué en cas d’occlusion des voies biliaires, d’obstruction intestinale, de calculs biliaires ou d’ulcères du duodénum. En cas d’insuffisance rénale ou de troubles cardiaques, consulter un médecin avant la prise de pissenlit.

Témoignages et expériences :

John DiCarlo, 72 ans, avait une leucémie. Après 3 années de traitement avec chimiothérapie, il est renvoyé chez lui pour y passer ses derniers jours… Les médecins lui ont alors conseillé de boire régulièrement du « thé » de pissenlit. Depuis 3 ans, il est officiellement reconnu guéri de la leucémie. DiCarlo a été interviewé par CBC News pour faire connaître ce succès.

Un autre cas, particulièrement connu, est celui du fermier George Cairns des USA. Il a guéri son cancer de la prostate très douloureux avec de la poudre de racine de pissenlit. Il a pris cette décoction pendant 3 ans, mais ses douleurs avaient commencé à disparaître quelques jours après le début de sa cure. Maintenant, il a 80 ans et il est complètement guéri. Désireux de partager son expérience et d’en faire profiter le plus grand nombre, Il a ensuite rédigé des instructions dans un journal local.

En conclusion :

Même si ces expériences semblent très prometteuses, elles n’ont pas encore été validées par un grand nombre de personnes. Le contexte émotionnel, l’environnement, la nourriture, sont autant de facteurs qui peuvent influencer la guérison. Il est important d’en tenir compte.

Quoiqu’il en soit, la nature est toujours présente pour nous aider et nous accompagner… Ce sont les plantes les plus communes qui sont quelquefois les plus efficaces, et c’est à nous de changer le regard que nous portons sur elles…

Curieusement, le pissenlit semble de plus en plus commun dans les villes, sur les pelouses, dans nos jardins ! Serait-ce le propre de l’humain de considérer que seules les choses rares et chères ont de la valeur ?

 

Florence laporte,

Guide nature.

 

En savoir plus : Les conseils de Georges Cairns :

Voici ce que George Cairns a écrit :

« Chaque semaine autour de 10.000 personnes meurent du cancer. Les statistiques du gouvernement montrent que le taux de mortalité du cancer n’a pas changé dans les 10 dernières années. La chimiothérapie et les radiations sauvent seulement autour de 10% des personnes traitées. Donc, cela montre que nos docteurs n’ont pas grand-chose à leur disposition pour travailler avec.

 

Au cours de cet article, je vais expliquer comment préparer cette plante et quelle quantité prendre. Il n’y a rien à acheter. Pour une raison, le Seigneur m’a choisi pour vous apporter ces mots. Je suis seulement le livreur, et rien de cela n’est de mon invention. Je crois en chaque mot que j’écris ici, et je suis la preuve vivante que cela marche.

Le cout pour imprimer cela est mon remerciement à Dieu pour me rendre ma vie et ma santé.

Il y a un peu plus de trois ans j’étais au point de mourir d’un cancer. Un matin que je m’éveillais et que j’espérais que ma fin soit proche, une voix vint à moi et me dit “Tu dois faire quelque chose au sujet de ton cancer de prostate. Prends la racine du pissenlit. Ne t’attends pas à un miracle. Ça t’a pris beaucoup de temps pour te trouver dans cet état” la voix était partie.

J’ai pensé que la voix se moquait de moi quand elle disait d’utiliser le pissenlit. Quand cette voix nous dit de faire quelque chose, on le fait. On doit le faire, comme écrire cet article. C’est bien la dernière chose que j’aurais pu penser faire. Ensuite je me suis mis à penser qu’on ne m’avait pas dit quelle quantité prendre et comment faire la préparation.

En un clin d’oeil, j’ai su quelle quantité prendre, comment préparer la racine, et que cela prendrait entre 4 et 6 mois pour me soigner. J’ai su aussi que je n’allais pas gagner un centime avec cela. Dès que je sortis ce matin-là je déterrais des racines et je commençais à les préparer.

Environ une semaine plus tard je commençais à m’administrer la racine de pissenlit. Trois semaines plus tard ma douleur dans le dos et sur le côté avait disparu et l’état de mes intestins s’était amélioré. Cinq mois et demi plus tard on ne pouvait plus me trouver un problème cancéreux du tout.

J’ai alors voulu trouver quelqu’un d’autre pour qu’il essaye, et c’est là que j’ai eu le plus gros problème. Personne ne semble vouloir qu’on l’aide. Quand j’en ai parlé aux docteurs, ils ont juste souri comme si j’étais cinglé. Finalement, je parlais de cela à un ami et il me dit qu’il avait un ami qui était en train de mourir d’un cancer du poumon. Il avait le cancer dans les deux poumons et était au lit rongé par la maladie. Le cancer bouchait ses poumons. On lui donnait entre 4 et 6 semaines à vivre.

Après qu’il ait pris cette poudre pendant environ 6 semaines, il était debout et pouvait se déplacer, faire ses tâches ménagères et conduire sa voiture. Il alla au bureau de son docteur et les docteurs ne pouvaient pas y croire. Ils l’emmenèrent à l’hôpital et lui firent passer un scanner TAC. Ils ne trouvèrent aucune lésion cancéreuse dans ses poumons et dirent que c’était un miracle.

Je mis alors une annonce dans The Northwest Herald pour offrir gratuitement le traitement et quatre personnes dirent qu’ils voulaient l’essayer. Lentement une personne en parla à une autre et l’information fut diffusée. Un nombre significatif de personnes l’ont pris pour différents types de cancers et pour d’autres choses.

Par exemple, un monsieur perdit son système immunitaire et on lui dit qu’il serait incapable de travailler pendant trois ans; en six mois il s’est senti mieux et il travaille à nouveau à mi-temps.

Je sais que ce n’est pas un remède pour tout. Ce traitement n’aidera pas toutes les personnes ni pour tous les types de cancers. Je sais que ce n’est pas un remède pour le cancer de la peau et qu’il n’y a pas eu de chance non plus avec les tumeurs du cerveau.

Le système immunitaire contrôle les cellules cancéreuses dans notre corps. Tant que le système immunitaire est en bonne santé, on n’a en général pas de problème de cancer. Quand notre système immunitaire fonctionne mal, il perd le contrôle qu’il a sur les cellules cancéreuses, et celles-ci commencent à manger des cellules vivantes et c’est cela qu’on appelle le cancer.

Cette poudre à base de racine de pissenlit contient quelque chose qui reconstruit le sang et le système immunitaire. Quand le système immunitaire est reconstruit à un tel point, il reprend le contrôle sur les cellules cancéreuses, il leur fait face et commence à nettoyer le désordre qu’elles ont provoqué. C’est pour cette raison que vous devez avoir de l’appétit parce que votre corps doit se renforcer tout seul et être en bonne santé pour si votre système immunitaire vient à être fort.

 

Cela ne fonctionnera pas pour les gens qui ont perdu l’appétit ou qui sont en CHIMIOTHERAPIE. Les docteurs tentent d’éliminer le cancer de votre corps avec de la chimiothérapie ou avec des radiations. En agissant ainsi, votre système immunitaire et votre appétit sont détruits. Ces deux choses sont les plus importantes dont votre corps a besoin pour vaincre le cancer.

Les opérations détraquent également le système immunitaire. C’est pourquoi tant de gens qui ont passé des opérations pour leur cancer se rendent compte peu de temps après qu’il s’est développé ailleurs.

Nombreuses sont les pires maladies qui ont été des fléaux au niveau mondial et qui ont été soignées relativement facilement. Quand j’étais un enfant, les femmes redoutaient le goitre bien plus que le cancer. Un peu d’iode dans la diète soignait cela. Pendant des siècles les maladies les plus redoutées étaient la lèpre et le tétanos. Un docteur découvrit qu’il pouvait produire de la pénicilline à partir des moisissures du pain et qu’il pouvait soigner ces maladies et bien d’autres choses. Depuis combien de temps on utilise le pain moisi ?

Je suis certain que les scientifiques trouveront de nombreux emplois à la poudre faite à partir des racines de pissenlits au-delà du cancer. J’ai déjà découvert qu’il renforce le sang et que cela permet de se soigner beaucoup plus rapidement. Pour faire la poudre de racine de pissenlit vous devez suivre mes instructions à la lettre. Au moindre changement cela ne marchera pas.

Déterrez une poignée de racines de pissenlits à n’importe quelle époque de l’année, c’est sans importance. Coupez les feuilles juste au-dessous de la couronne. NE LES LAVEZ PAS. Ensuite on doit les sécher à 38 degrés Celsius ( 100 degrés Farenheit ) Je fais cela avec un incubateur sans eau. Vous pouvez aussi les sécher sous une lampe chauffante si vous montez ou baissez l’intensité afin d’avoisiner les 38°. Vous pouvez aussi employer le soleil ou les mettre au grenier et si ce n’est pas trop chaud. Cela prend entre 5 et 6 jours dans l’incubateur.

Je n’ai pas fait le processus complet sous la chaleur de la lumière. Quand vous cassez une racine et qu’elle craque elle est prête à être mise en poudre. Prenez une vielle poêle en fer et un marteau propre. Prenez une racine à la fois et mettez la dans la poêle puis commencez à la frapper. Ne tapez pas trop fort ou cela va s’éparpiller autour de vous. Je mets ma main autour de la racine et je garde ainsi presque tout dans la poêle. Si ca colle au marteau et à la poêle, et si ca ne craque pas entre vos doigts, c’est que ce n’est pas assez sec. Gardez la poudre jusqu’à ce que vous en ayez assez pour commencer.

Cela prend entre 20 minutes et une demi-heure pour préparer assez de poudre pour une semaine. Quand vous y serez habitué vous pourrez aller beaucoup plus vite. J’ai une vieille coupe que les pharmaciens employaient pour piler des préparations à mettre en gélules, cela va beaucoup plus vite. N’UTILISEZ PAS DE MOULIN ELECTRIQUE, cela ne marchera pas si vous le faites. Vous perdez trop de produit qui est transformé en poussière. Vous devez faire comme je vous ai dit ou ne pas le faire du tout. J’ai essayé des raccourcis mais c’était comme si quelqu’un regardait au-dessus de mon épaule et je sais quand j’ai commis une erreur.

Je suis juste un vieil agriculteur et pas un scientifique, alors même pour moi-même je ne saurais dire quelle est la quantité correcte à prendre. Cependant, prenez un peu plus qu’une demi cuillère à café une fois par jour à n’importe quel moment et mélangez avec de l’eau, du jus d’orange, etc.. N’employez pas de boissons à base de sucre ni de liqueurs ou des liquides chauds.

Quand c’est mélangé utilisez tout. Ne laissez pas traîner. Gardez la poudre dans un lieu sec. Après en avoir pris pendant trois ou quatre jours vous vous sentirez bien, mais rien de plus. Cela indique que votre sang se renforce. Quand votre sang est content vous êtes content. Dans la plupart des cas cela renforcera votre système immunitaire en trois jours à trois semaines au point ou celui-ci pourra reprendre le contrôle sur les cellules cancéreuses et alors le cancer cesse de s’étendre. Dans la plupart des cas cela va aider. Il n’y a pas de sensation corporelle particulière quand cela fonctionne. Vous vous sentez juste un peu mieux chaque semaine.

Après trois semaines le plus gros de la douleur aura disparu dans votre dos et vous saurez que ça fonctionne si vous avez eu des douleurs à cet endroit comme je les ai eu. Si vous avez un cancer des os dans le dos, cela prendra trois mois pour fonctionner. Ce n’est pas un remède d’une nuit. Cela a pris du temps pour en arriver à être dans cet état et cela prendra un certain temps pour que votre corps guérisse.

 

Plus tôt vous commencerez et plus tôt vous aurez vaincu le cancer. Les gens jeunes guérissent plus vite que les personnes âgées, mais cela vous aidera à n’importe quel âge. Je le sais parce que j’ai 80 ans et que je prends cette poudre depuis trois ans. Aucun cancer n’est revenu et il n’y a aucun effet secondaire sauf quand mon corps a eu assez de produit, il me le fait savoir car j’ai le coeur qui me brûle. Alors j’en prends un peu moins. Certaines personnes ont des douleurs d’estomac quand ils nécessitent une moindre dose. Cela signifie aussi que votre cancer est contrôlé et que vous n’avez pas besoin de tant de poudre.

Vous allez aussi certainement découvrir que vous n’attraperez pas de rhume pendant que vous prenez le produit à pleine dose. L’ennemi majeur de cette racine est la chimiothérapie. Plus la chimio est forte et moins la poudre aura de possibilités de vous aider. Il y a seulement 10% de probabilités que la chimio vous soignera. Sans chimio, vos chances sont de 75% à 80% mais vous devez prendre la poudre tous les jours. Ne laissez pas le docteur vous inspirer cette vieille peur si vous le contredisez et qui sonnera ainsi “Si vous voulez foutre votre vie en l’air, je ne peux pas vous en empêcher”.

Rappelez-vous seulement que 90% des gens qui ont suivi l’avis du médecin et ont fait de la chimio sont au cimetière. Ne blâmez pas le docteur, il fait de son mieux avec ce qu’il a pour travailler ou vous pourriez demander également une garantie écrite. J’ai seulement parlé des cancers dont souffraient les gens que je connais qui utilisaient les racines de pissenlits. Cela devrait aider pour le cancer du pancréas si c’est pris avant que l’appétit soit perdu et la plupart des cancers du corps.

C’est un aliment, ce n’est pas un médicament. Cela ne devrait pas interférer avec la médecine que votre docteur peut vous donner. Seuls deux médecins ont dit à leurs patients de continuer à prendre la poudre après qu’ils se soient rétablis de manière miraculeuse. Les autres docteurs ont fait réduire la prise de poudre et ont dénigré les gens même si le cancer avait disparu. Le monde médical ne va pas accepter cela facilement.

Pour en revenir au fait qu’il ne faut pas laver les racines et qu’il reste un peu de terre dessus, cela est pour votre propre bien. Une bonne partie de l’immunité vient du sol, cela commence dès votre naissance. Vos doigts touchent quelque chose et vous le mettez à la bouche. Un peu de poussière au début, puis plus vous grandissez et quand vous marchez à quatre pattes. Alors tout ce que vous touchez va a la bouche. Quand les enfants sont dehors pour jouer et qu’ils retournent à la maison, là ou ils sont le plus sales c’est autour de la bouche et sur les mains. Les mains vont à la bouche qu’importe à quel point elles sont sales.

De nombreuses maladies et bactéries vivent dans le sol, mais elles ne semblent pas provoquer de problèmes et au contraire elles permettent de bâtir le système immunitaire. Certains animaux ne peuvent pas vivre s’ils ne peuvent pas manger une certaine quantité de terre. Si vous relisez cet article vous verrez que tout revient aux questions de bon sens.

A vous tous qui avez un cancer et d’autres problèmes Je vous souhaite le meilleur.

Cette annonce ne reflète pas nécessairement l’opinion du Northwest Herald. La poudre de racine de pissenlit que vous pouvez acheter en magasins d’aliments diététiques n’est pas faite de la même manière. Elle n’est pas connue pour aider les cas souffrant de cancer. Ceci est une réimpression d’une annonce du Northwest Herald. Impression dont il a été fait don par Viking Lithographic, Elkhorn, WI 53121

Les Nouvelles Instructions de George Cairns

« Pour faire de la poudre de racine de pissenlit, commençons par le début. Ce sera la collecte de la graine. La graine est à la base de la couronne blanche et pelucheuse de la couronne qui apparait quand la fleur jaune murit. Si vous soufflez dessus elles s’envolent. Ces petites graines ne poussent pas avant le printemps suivant. Je collecte les graines en mai et en juin et ensuite je les mets au congélateur. De cette manière vous trompez la Mère Nature car les graines doivent geler avant qu’elles ne puissent germiner. De cette manière vous pouvez faire pousser les graines la même année que vous les récoltez. Travaillez la terre là ou vous allez les planter et éparpillez les graines à la surface de la terre puis passez-y le rateau [sur le sol] très doucement et arrosez. En général je plante les graines en Aout.

 

Je déterre les plants au mois d’Avril suivant. J’essaie de faire toute la transplantation en Avril étant donné que d’ici à la fin Avril les pissenlits commencent à fleurir ce qui prend de l’énergie et réduit la production de racines. C’est une bonne chose que d’ôter les bourgeons durant les premiers mois. Quand je mets en terre les plants en Avril, je les plante à 15 cm les uns des autres et en lignes espacées de 45 à 50 cm. je les bine quand c’est nécessaire et je tiens les mauvaises herbes hors des plants. Après environ deux mois vous ne pourrez plus les biner car ils auront couvert le sol. Alors j’arrache les mauvaises herbes hors du plant. J’arrose quand c’est nécessaire.

En général je commence à les déterrer en Octobre. Dans ce laps de temps certaines des racines ont pris un diamètre de 2,5 cm. Je les secoue pour ôter la majeure partie de la terre [mais pas tout] et je coupe en tranchez les racines les plus grosses à 1cm d’épaisseur afin qu’elles sèchent de manière homogène. Pour les sécher j’emploie un incubateur à air forcé sans mettre d’eau dedans. Je règle la température de l’incubateur à 38° ou un peu moins. Cela prend 5 jours pour qu’elles soient prêtes à moudre. Vous pouvez employer un déshydrateur réglé autour de 38°C. S’il n’est pas réglable en température ne l’utilisez pas. Vous pouvez aussi sécher au soleil si vous mettez les racines dans quelque chose dans lequel le vent pourra passer à travers, comme un petit sac à oignons ou à pommes de terre. Suspendez-les au soleil mais redescendez-les à la fin de l’après-midi et placez-les dans un sac plastique que vous fermerez hermétiquement. Si vous ne le faites pas les racines prendront de l’humidité et tout sera à refaire. Ensuite, sortez-les à nouveau le jour suivant quand le soleil est haut dans le ciel. Quand vous avez de la chaleur dans la maison ce n’est pas un problème étant donné qu’elles sècheront bien pratiquement n’importe ou il y aura de la chaleur, comme par exemple près d’un poêle ou d’un radiateur. L’excès de terre se décrochera des racines au fur et à mesure qu’elles sècheront. La Mère Nature sait combien il faut laisser. Si les racines sont très propres ajoutez un peu de terre parce que sans cette terre cette poudre ne fonctionnera pas.

Quand vous faites la poudre essayez de ne rien perdre. Pilez les racines à plat, puis mettez-les dans un moulin à café pendant 25 secondes et vous aurez votre poudre. Vous pouvez aussi continuer à piler et à émietter jusqu’à obtenir la finesse correcte. C’est ce que j’ai fait pendant longtemps, un ami m’avait donné un pilon en fer et un mortier. Avec cela vous pouvez obtenir la finesse que vous souhaitez.

Pour conserver mettez la poudre dans un bocal hermétique à l’air et remplissez aussi près du bord que possible. De cette manière je l’ai gardée 10 mois. Conservez également dans un lieu sec.

George Cairns

Woodstock, Illinois, USA

Commenter cet article

oubelkheir 28/03/2016 22:27

merci..........