L'arbre, symbole du rythme de la nature et des saisons

Publié le par Florence Laporte

L'arbre, symbole du rythme de la nature et des saisons

A chaque période de l’année, l’arbre nous replace dans le rythme du cosmos et de la nature. Il nous rappelle chaque jour, encore mieux que les conditions atmosphériques, à quelle période de l’année nous nous situons. Chaque fois que nous nous sentons « déboussolés », désorientés, déstabilisés, perdus, paumés, c’est le signe que nous avons perdu notre capacité à nous mettre en harmonie avec notre environnement, avec le temps et l’espace.

 

L’importance des rythmes naturels

Quelles que soient ses activités, l’homme moderne ne peut se soustraire aux rythmes cycliques qui le remettent en correspondance avec la nature. Nous devons prendre conscience que nous ne sommes pas des observateurs ni des touristes de la nature, mais que nous en sommes partie intégrante. C’est le rôle de l’arbre de nous le rappeler…

 

Les Celtes et les druides l’avaient bien compris, eux qui considéraient le temps comme cyclique, et non pas linéaire, nous ramenant ainsi à l’inspiration de la nature. Nous ne sommes pas seuls, nous faisons partie d’un ensemble cosmique qui nous berce au rythme des saisons, de la lune, du soleil, de la terre et des différents astres. Mais l’homme a souvent tendance à l’oublier se croyant seul au monde ! Ainsi les Celtes avaient-ils établi plusieurs cérémonies dans l’année qui leur permettaient de se relier à la nature.

 

Ces « fêtes » nous permettent de nous remettre à un rythme plus doux, plus lent, mais également de prendre conscience de l’influence des saisons sur notre vie intérieure et notre psychisme. Elles nous permettent de retrouver notre appartenance à notre environnement et par là même notre équilibre. Ces anciennes fêtes celtiques ont pour la plupart été christianisées, leurs dates correspondent encore, mais leur contenu n’est plus vraiment le même…

 

Suivre le rythme des arbres et de la nature

Nous pouvons essayer d’apprendre, grâce à l’aide des arbres, à retrouver la symbolique de chaque saison, car ce qui s’applique aux arbres et aux plantes s’applique également à l’homme. Nous pouvons également ressentir la force des jours de pleine lune, des équinoxes ou des solstices, certaines personnes y sont plus sensibles que d’autres...

 

 

Les 8 fêtes celtiques

 

Voici un aperçu du calendrier des fêtes celtiques et de leur signification :

 

 

Le 21 mars, équinoxe de printemps, l’Alban Eiler (la lumière de la terre), le jour a la même durée que la nuit. Le printemps se concrétise, c’est la naissance, l’explosion de toute la vie retenue pendant l’hiver, la montée de la sève, de la créativité. C’est également l’extériorisation de nos transformations hivernales et de notre nouvelle richesse, c’est l’enfance avec toute sa force de vie. C’est le moment de célébrer la victoire sur l’hiver, la renaissance du soleil et de la fertilité de la Terre, une période magique !

...Une méditation face au soleil levant le 1er jour de printemps nous permet de nous ouvrir à la réceptivité, à la sagesse, à l’initiation...

Le 1er mai : fête de Beltaine, célébration de l’amour, le feu de Bel, autre nom du Dieu de la lumière, Lug. C’est le tout début de l’été celtique, la fête du feu bienfaisant, du soleil nouveau qui va régénérer la Terre. Elle symbolise la sensualité, la sexualité, la force vitale, la découverte de l’autre et de l’union intérieure de nos principes masculins et féminins.

Le 21 juin : solstice d’été, est le jour le plus long de l’année. C’est symboliquement le jour où l’on fête le soleil car il atteint son rayonnement maximum. On s’assoit autour du feu le soir et on veille jusqu’au lever du soleil, l’habitude en est restée avec le feu de la St Jean. C’est le moment de la concrétisation des rêves et de l’expression.

 

 

Le 1er août : fête de Lugnasad, la fête des moissons. A l’époque elle était vécue comme une trêve. Elle symbolise la maturité, la récolte, la moisson. C’est le moment d’apprécier l’œuvre accomplie et notre réalisation personnelle. C’est égaleemnt le moment du remerciement pour les récoltes dans tous les domaines.

Le 21 septembre : équinoxe d’automne, est appelé Alban Elued (la lumière de l’eau). C’est de nouveau l’équilibre entre le jour et la nuit, on remercie la nature pour ses bienfaits. C’est la période de réflexion où nous faisons le point sur les expériences vécues de l’été.

Le 1er novembre : fête de Samain (Halloween) la plus importante des fêtes celtiques. C’est la récapitulation de l’été, le nouvel an celtique, la fin de l’année et son véritable commencement. C’est le moment du bilan et du nouveau départ. Pendant 3 jours le temps est suspendu, c’est une rupture, un moment en dehors du temps. C’est le moment privilégié pour communiquer avec l’autre monde, un passage pour communiquer avec les esprits. C’est le meilleur moment de l’année pour que les différents niveaux cosmiques s’ouvrent les uns aux autres, nous pouvons alors chercher à entrer en contact avec ceux qui nous ont quittés.

Le 21 décembre : solstice d’hiver, appelé Alban Arthuan (lumière d’Arthur). C’est l’approche de la nuit la plus longue, le temps de l’inspiration, de l’intuition. Dans les profondeurs de l’hiver et ses ténèbres nous allons nous concentrer sur nous-mêmes : tout comme l’énergie dans les arbres nous allons descendre au plus profond de nos racines, c’est un moment privilégié de retour à soi.

Le 1er février : Imbolc, correspond à la prime enfance. C’est la pureté, le besoin de douceur maternelle, la montée de la sève, le moment où l’on perçoit les premiers signes du printemps. Elle permet aux adultes de retrouver le contact avec l’enfant intérieur. C’est une tendresse dont nous avons besoin après le durcissement de l’hiver, comme les jeunes pousses tendres qui commencent à s’éveiller.

Ainsi, parcourir le cycle de ces fêtes celtiques en conscience nous aide à nous équilibrer et à vivre en harmonie avec la nature et avec nous-mêmes. Chaque fois que nous entrons en contact avec un arbre, sans même en avoir conscience, nous nous intégrons au rythme des  saisons et à toute la symbolique qui s’y rattache. C’est une excellente façon d’être en paix, de nous enraciner, et, de fait, d’être en pleine possession de notre pouvoir créateur et de notre joie de vivre…

 

 

Je vous souhaite à tous de belles journées de printemps, que la magie des arbres vous accompagne !

 

Florence Laporte

 

Commenter cet article

loquet 08/06/2016 10:41

bonjour,
j'adore votre article!!! on est maintenant tellement coupé du rythme de la nature...vos formations me font vraiment envie!!! je suis d'origine vannetaise mais maintenant sur Bordeaux, et les dates ne correspondent pas à mes disponibilités...cette année; mais je me tate pour la formation avec les 24 modules, et peut être l'année prochaine, les dates correspondront mieux! merci encore!

Laporte florence 11/06/2016 15:10

bonjour, Merci de votre retour. Espérons alors que nous nous rencontrerons un jour pour partager tout cela!

Belles journées bordelaises!