Sur le chemin de l'abondance avec la fête de Lughnasad le 1er août 2016

Publié le par Florence Laporte

Sur le chemin de l’abondance avec la fête de Lughnasadh (fête celtique du 1er août) Lughnasadh : une fête celtique pour célébrer les récoltes et remercier la nature de sa générosité

Le 1er août, la fête de Lughnasadh, appelée plus tardivement fête de Lammas, marque le début des moissons et des récoltes en prévision de l’automne et de l’hiver à venir.

En fait c’est tout le mois d’août qui est imprégné de ces réjouissances. Les récoltes de graines, de baies ou de fruits, sont le résultat de l’alliance sacrée entre le soleil et la terre, et de l’association de l’homme avec les esprits divins.

C’est une période de gratitude où l’on remercie les esprits de la nature et les dieux de tant de générosité. De nombreux rituels existaient pour sacraliser les premières récoltes. On levait bien haut les premières gerbes et on les faisait tournoyer : c’était un moment solennel suivi de nombreux chants de remerciement pour la terre et les dieux.

« Son chant est devenu une chanson, et cette chanson racontait la beauté de la terre et du ciel, des animaux et des collines, des bois et de la vaste mer. Elle demandait que la terre soit tenue sacrée et que les cultures puissent pousser haut. Elle demandait la protection des esprits et la bénédiction de la Déesse » extrait de Druid Way, de Philip Carr-Gomm.

Ensuite venait le partage de la nourriture et de la boisson, des offrandes à la terre… La notion d’abondance et de gratitude Ces fêtes et ces célébrations montraient à quel point l’homme était reconnaissant vis-à-vis de la terre nourricière et des dieux qui veillent sur lui. Chaque année, cette période lui permettait de retrouver la confiance absolue, le lâcher prise et la foi en la générosité de la nature en remerciement de son travail. Loin de se mettre sur un piédestal, l’homme avait conscience qu’il faisait partie d’un ensemble, où chacun a sa juste place, dans un ordre parfait. Il restait humble, reconnaissant et confiant…

Et si nous profitions de cette période pour célébrer et fêter l’abondance dans notre vie ?

Le mois d’août est une période propice pour regarder en arrière, pour prendre conscience de ce que l’on a semé, de ce que l’on a déjà récolté, ou de ce que l’on va bientôt récolter…

Mais le problème de notre environnement culturel n’est-il pas que nous mettons notre attention sur ce qui nous manque plutôt que sur ce qui nous est offert ? Savons-nous encore célébrer ce que nous avons et l’apprécier pleinement ? Rien n’est moins sûr…

Que ce soit par le biais des publicités, des journaux télévisés, des comparaisons, des prévisions alarmistes en tous genres, tout autour de nous ne parle que de manque et de peur de manquer ! Manquer d’amour, manquer de reconnaissance, manquer d’argent, de travail, manquer de nourriture, d’eau, manquer de compagnie, etc… Ainsi, petit à petit, la notion de manque s’installe en nous insidieusement et devient un état d’être et de frustration permanent…

Or, en nous concentrant sur le manque, en lui faisant bonne place dans nos pensées et nos conversations, nous créons le manque et le perpétuons ! C’est un cercle vicieux qui nous affaiblit et nous diminue. Ainsi, nous mettons une grande partie de notre énergie à penser à notre survie au lieu de développer notre potentiel de créativité et d’épanouissement. Et pourtant, personne ne peut nous enlever notre pouvoir d’abondance, présent en chacun d’entre nous… car l’abondance est une attitude intérieure, un état de plénitude, de foi et de lâcher prise.

La bonne nouvelle, c’est que nous pouvons décider de changer les choses, petit à petit dans notre quotidien, et de retrouver notre liberté. Car c’est en nous transformant de l’intérieur que le monde change autour de nous. Seul l’amour de soi peut remplir ces manques et nous faire redevenir qui nous sommes vraiment. En clair, si je décide aujourd’hui de rayonner l’abondance, d’être abondance, alors je le suis, en toute conscience. Car c’est bien dans mon cœur que se trouve mon pouvoir d’abondance !

Reprendre son pouvoir d’abondance, c’est passer de la notion de manque et de survie à une attitude de confiance et de prospérité intérieure !

La sagesse des anciens n’était-elle pas justement de faire alliance avec les forces de la nature et les esprits divins, de suivre naturellement le flux, le mouvement des saisons, le rythme de la vie ? Tout comme eux, êtes-vous prêts à célébrer, à fêter l’abondance qui vous est offerte chaque jour, à exprimer votre gratitude à la vie ?

Je nous invite à mettre notre attention et notre gratitude sur toutes les belles choses de notre vie, à conscientiser tout ce qui nous est donné, afin de nous permettre de développer l’état d’abondance.

L’arbre du mois dans la tradition celtique est le noisetier qui démarre du 5 août au 1er septembre. Le noisetier nous invite à nous relier à la Source, à exprimer pleinement la sagesse que nous sommes, à devenir un canal, pur et transparent, de l’amour et de l’abondance universelle. Ainsi nous pouvons nous autoriser à recevoir, à laisser le flux de l’abondance et de la plénitude couler en nous et nous mettre au service de la Source.

La nature est l’environnement idéal pour se centrer, se relier et développer son pouvoir d’abondance. C’est ce que je vous invite à expérimenter au cours du stage résidentiel « se relier à la nature pour retrouver son pouvoir d’abondance » du 18 au 20 août : 3 jours en immersion totale à la bergerie des bois sur un site naturel protégé…

Avec amour et gratitude, Florence Laporte Guide nature et Coach d’abondance certifié

Commenter cet article