Mais qui est donc le véritable Pissenlit ?

Publié le par Florence Laporte

Pissenlit

Aujourd’hui, nous allons partir ensemble à la rencontre du pissenlit

Ce petit soleil miniature qui illumine et égaie nos prairies du printemps au mois d’avril et à l’automne ; cette magnifique plante qui, comme son nom l’indique, a des vertus diurétiques importantes.  Essayons d’en savoir un peu plus afin de ne pas s’y perdre parmi toutes les plantes à fleurs jaunes au feuillage découpé !

Le pissenlit fait partie de la famille des composés

Qu’est-ce donc que cela ? Allez, un petit peu de botanique simplement pour dire que la famille des composés est une famille dans laquelle les inflorescences sont en fait un groupe de minuscules petites fleurs. C’est-à-dire que ce que l’on prend pour une seule fleur est en fait un rassemblement d’un grand nombre de petites fleurs sur le même réceptacle. Dans cette famille nous trouvons également les chicorées, les marguerites, la camomille… toutes ces plantes pour lesquelles on s’illusionne en pensant qu’il ne s’agit que d’une seule fleur !

Dans le genre du pissenlit l’on retrouve énormément des variétés de plantes qui poussent en rosette et font des fleurs jaunes. Un groupe cependant se distingue des autres car si vous cassez la tige de la plante en sort comme un lait blanc qui forme comme une sorte de latex. Il s’agit du groupe des Taraxacum, le genre du pissenlit, et il y aurait, d’après Bernard Bertrand, au minimum1 200 espèces dans ce seul groupe. Ce sont vraiment des plantes qu’il est très difficile de distinguer en raison des nombreux croisements qui se sont faits : les botanistes eux-mêmes n’arrivent plus à classer toutes ces plantes à rosette et à fleurs jaunes ! Ce qu’il est intéressant de retenir toutefois c’est bien qu’aucune de ces plantes n’est toxique ! Certaines sont plus dures et plus rêches ; certaines vont être plus amères ou n’auront pas les mêmes propriétés médicinales que le véritable pissenlit, mais, en tout cas, on ne prend aucun risque, et c’est important !

pissenlit dent-de-lionLe pissenlit « dent-de-lion »

Le pissenlit, lui, se distingue vraiment par des feuilles très découpées, son deuxième nom d’ailleurs, est « dent-de-lion », le pissenlit dent-de-lion car la forme des dents de ses feuilles évoquerait la mâchoire et la dentition d’un lion…

Ainsi des feuilles très découpées et une seule fleur jaune sur la tige sont un signe de reconnaissance puisque d’autres plantes, comme la porcelle enracinée par exemple, vont avoir plusieurs fleurs sur la même tige.

L’élasticité du pissenlit

Autre signe distinctif du véritable pissenlit : lorsque vous cueillez les fleurs ou que vous tirez sur la feuille, vous avez comme une impression d’élasticité, cela ne casse pas tout de suite. En effet, il y a d’abord un temps où cela s’étire et ensuite seulement la feuille se casse. C’est vraiment caractéristique du pissenlit. La tige florale également est assez élastique, si bien que lorsque l’on coupe en deux, dans le sens de la longueur, une tige de fleur de pissenlit, elle se recroqueville en spirale. C’est une des signatures de cette plante : l’élasticité, et c’est la raison pour laquelle il peut être intéressant d’ajouter de l’élixir floral de pissenlit à une huile de massage pour soulager les tensions du corps…

Pissenlit dent-de-lionLes racines du pissenlit

Les racines de pissenlit descendent très profondément dans la terre. Elles peuvent ainsi puiser toutes les substances nutritives dont elles ont besoin ce qui fait du pissenlit une plante reminéralisante. Les racines profondes vont également pomper l’eau en période de sècheresse. Ainsi, le pissenlit est une plante résistante qui s’adapte facilement en raison de cette racine importante.

Maintenant que vous êtes sûr(e) de reconnaître le pissenlit, il reste quelques précautions à prendre si vous voulez le consommer cru. Sous forme de salade, il est toujours préférable de le cueillir au printemps, avant la floraison. Ceci dit, on peut le cueillir toute l’année, simplement, les feuilles seront un peu plus coriaces et plus amères également. On évitera de cueillir des pissenlits dans les terrains particulièrement humides qui servent de pâturage aux animaux, par exemple les moutons, en tout cas pour les consommer crus, car il peut y avoir un risque de transmission de parasites.

Le pissenlit, une horloge végétale

On dit également que le pissenlit est une véritable horloge végétale car cette plante est très sensible à la météo et à l’heure du jour. Les capitules s’ouvrent et se ferment en fonction de l’heure, en fonction du temps qu’il fait. S’il pleut ou s’il fait trop froid, ils restent fermés !

Le pissenlit, l’ami de notre foie

Le pissenlit est le roi pour prendre soin de votre foie et vous aider à éliminer vos toxines. Attention toutefois, il est déconseillé en cas d’obstruction des voies biliaires et de calculs biliaires !

Pour en savoir plus sur un pouvoir insoupçonné du pissenlit, vous pouvez lire cet article de mon blog : Le Pissenlit, vainqueur du cancer !

Commenter cet article