Retrouver sa souveraineté avec le chêne

Publié le par Florence Laporte

Retrouver sa souveraineté avec le chêne

Dans le calendrier des arbres celtiques, le mois du chêne commence le 10 juin et se termine le 7 juillet.  Alors que nous venons tout juste d’entrer dans cette période nous approchons à grands pas du solstice d’été, cette grande fête du soleil et de la lumière… Ce n’est bien sûr pas par hasard si le chêne, arbre de feu et d’énergie solaire, a été placé à ce moment de l’année ou le soleil est à son apogée…

Alors, si vous le voulez-bien, voyons ce à quoi nous invite le chêne. Que nous enseigne t‘il, quelle aide peut-il nous apporter ?

Reprendre des forces avec le chêne

Son accompagnement est précieux à chaque fois que nous nous sentons fatigué, que nous avons l’impression d’aller au bout de nos réserves, quand nous n’avons plus de marge pour supporter le stress et les émotions de notre vie quotidienne. C’est sous le chêne que nous irons prendre des forces quand nous sentons que nos batteries sont à plat.

Autrefois le bon sens populaire poussait les malades et les convalescents à se rendre sous un chêne pour se régénérer et se refaire une santé. Et toute bonne mère de famille savait utiliser le chêne pour soigner les diarrhées, les hémorragies, la fatigue générale.

Aujourd’hui, certains laboratoires utilisent les propriétés de l’écorce de chêne pour traiter la fatigue chronique…

Nous sentir droits et enracinés, bien ancrés dans la matière avec le chêne

Le chêne nous invite à nous tenir droit et à respirer profondément, les pieds bien ancrés dans le sol. Il nous aide à aller chercher l’énergie de la Terre et du Ciel, à les équilibrer à l’intérieur de notre corps, les harmoniser dans notre cœur…

Au fur et à mesure de sa croissance, le chêne va puiser dans le monde souterrain. Ses racines s’enfoncent profondément, enserrant ou frôlant les pierres, cohabitant avec le monde des champignons, des minéraux et des esprits de la Terre. Il nous ramène à l’importance de la matière. De par son parfait équilibre entre le ciel et la terre, le chêne nous montre que ces deux énergies sont importantes, que la matière est indispensable à la vie. Nous avons quelque fois tendance à considérer que, pour mener une vie spirituelle, il faut pratiquer une sorte d’ascétisme, l’influence de notre éducation religieuse nous faisant croire que la nourriture ou le plaisir terrestre sont indignes de toute personne voulant s’élever. Le chêne nous enseigne les bienfaits de la Terre et de ses richesses. Ne dit-on pas que les esprits de la Terre, (les lutins, les nains, les gnomes) sont les gardiens des trésors et des pierres précieuses ? Nous relier à l’énergie de la Terre, c’est nous ouvrir à son abondance, sa générosité, l’apprécier et la savourer à sa juste valeur. C’est savoir recevoir et s’en juger digne !

Plonger dans les connaissances ancestrales avec  le chêne

« Mais il en va d'une œuvre comme d'un arbre : plus les racines s'enfoncent dans la nuit dense de la terre, plus grand est le morceau de ciel que la ramure peut embrasser ». Michel Tournier

Prendre conscience de l’importance de nos racines nous ramène également au passé, à la connaissance universelle, celle de nos ancêtres, des anciennes traditions, voir même à notre arbre généalogique. Aller plonger dans le passé, dans notre histoire, nous aide à mieux nous élever.

Dans la forêt de Fougères, en Bretagne, un des lieux les plus fréquentés se nomme « Chênedet », quercus docta, ce qui signifie « Chêne savant ». Ce nom a été donné en hommage à un chêne creux dans lequel un ermite du moyen âge avait trouvé refuge et puisait son inspiration. Il semble qu’à cette époque il ne paraissait pas étrange d’estimer qu’un arbre pouvait être source de connaissance et d’illumination et qu’il avait un enseignement à nous transmettre.

Pourtant les arbres sont de grands livres ouverts pour qui veut bien y lire. Savez-vous qu’ils font partie de notre patrimoine ? ils restent notre mémoire et la source de tout enseignement. Cela vous étonne ? Vous ne pouvez imaginer le nombre de grimoires poussiéreux cachés au fin fond de la Terre sous les racines des arbres maîtres !

Le chêne : la force tranquille d’un canal Terre-Ciel, pour « recevoir les lumières d’en haut » !

Saint Louis rendait la justice sous un chêne, car il disait y recevoir « les lumières d’en haut » !

Pour les Celtes, c’était le plus sacré des arbres, le support du ciel, l’axe du monde. Il représentait la divinité suprême. Les druides voyaient en lui une grande antenne cosmo tellurique au même titre que les menhirs.

Le gui qui poussait sur les chênes était particulièrement recherché pour ses pouvoirs magiques.

Quel pourrait être aujourd’hui le message du chêne ?

 « Inspire-toi de ma force et de ma sagesse, Il est temps de mettre ta couronne royale, de te poser tranquillement sur ton trône, de reconnaître ta grandeur et de l’écouter. Reprends les rênes, deviens maître de ta vie, trace ton chemin en te reliant à la Source.

Il est temps de créer ton histoire en te laissant guidé(e) par les énergies cosmiques, d’être une antenne, un canal ciel terre, tout comme moi.

C’est ta force et ainsi tu pourras braver les tempêtes ! ». Message reçu du Chêne ce jour à la bergerie des bois. 

 

Florence Laporte

Guide nature, coach abondance
Auteur du livre "les plantes des druides"

 

Commenter cet article